Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 




 

 

books      epaw-video-en

 

 

Echos > 2012 > Ouest-France - Parc éolien de Miné-Kervir : premières plaintes

Ouest-France15 juin 2012

Parc éolien de Miné-Kervir : premières plaintes

Suite à une plainte émise par un riverain du nouveau parc éolien de Miné Kervir mis en service il y a peu de temps, l'association C du Vent a souhaité réagir : « Le parc éolien de Miné-Kervir, pas encore inauguré, vient tout juste d'entrer en service et déjà les premières nuisances sonores se font ressentir auprès des riverains. L'association C du vent, en tant que membre du comité de suivi éolien de la Cocopaq, demande aux élus en charge de ce dossier, d'imposer au promoteur Eolfi, un suivi des mesures acoustiques après la phase chantier. Ces études devront être réalisées par un acousticien agréé totalement indépendant du promoteur, dans le but de vérifier, par tous types de vent, de jour comme de nuit, que la réglementation en matière d'émergences sonores est bien respectée. Notre association veillera au strict respect de la réglementation pour la tranquillité des riverains.

Concernant l'émission de basses fréquences générées par les éoliennes, aujourd'hui plusieurs études étrangères, cosignées par des médecins, attestent des nuisances subies par les riverains à plusieurs kilomètres des parcs : trouble du sommeil, tachycardie, acouphènes, maux de tête, nervosité, dépression. Nous avions soulevé ce point à plusieurs reprises, lors de l'enquête publique pour le site du Merdy. Le commissaire enquêteur, pour motiver son avis défavorable au projet, s'était appuyé sur les études de la biologiste Nicole Lachat démontrant le syndrome éolien et ses conséquences néfastes sur les riverains de parc éolien. L'avis du commissaire-enquêteur a été rejeté à l'unanimité par le conseil municipal de Scaër par le promoteur et par le monsieur le Préfet du Finistère, faisant passer en force le permis de construire les éoliennes du Merdy. (...) Comment EOLFI va-t-elle gérer les problèmes acoustiques de Miné-Kervir alors qu'il n'y pas de solution ? Car les machines sont beaucoup trop proches des habitations. Sauf en bridant ou en arrêtant les machines suivant les vents de façon aléatoire mais jamais satisfaisante ni pour les riverains ni pour la production. »

Ouest-France | 15 juin 2012


1234

Seitenanfang
Impressum