Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


livre      epaw-youtube    rdp fed

 

 

Échos > 2018 > L'héritage vénéneux de l'énergie «verte»: des millions de pales d'eoliennes toxiques destinées aux décharges africaines



rfa
RFA

7172


Allemagne :l'héritage vénéneux de l'énergie «verte». Des millions de pales d'éoliennes toxiques destinées aux décharges africaines

( traduction de l'article anglais)

usa
‘Green’ Energy’s Poisonous Legacy: Millions of Toxic Turbine Blades Destined for African Landfills

Les écologistes affectueusement surnommés «les amis de la nature » (plutôt que les adorateurs  des éoliennes) commencent à réaliser que l'industrie éolienne est tout sauf la source d’une énergie «propre et verte» comme le prétendent ses partisans.

Les vrais militants écologistes  ne peuvent plus passer sous silence certains  faits de l'industrie éolienne, ils sont même  vraiment  furieux du fait que celle-ci enterre des millions de tonnes de déchets toxiques, parmi la liste de ses autres  péchés environnementaux.

Les éoliennes ne fonctionnent pas avec du vent, elles fonctionnent avec des subventions: couper les subventions , elles s’arrêteront  inévitablement et elles ne seront jamais remplacées.

Avec une durée de vie économique de 10 à 12 ans (plutôt que les 25 exagérées des promoteurs du vent ), des pays comme l'Allemagne se retrouveront dans la prochaine décennie  avec des centaines de milliers de « objets à problèmes sans solution » pesant de 200 à 300 tonnes chacun qui  joncheront  le paysage.
Avec des centaines d'éoliennes déjà à l'arrêt , les Allemands sont sur le point de subir la dure et toxique réalité conséquence de l'obsession dite «verte» de leur gouvernement.

Le gachis du programem éolien allemand : à mesure que les subventions se terminent, des milliers de d’aérogénérateurs  s'arrêtent ...
Un vrai cauchemar environnemental!

Pierre Gosselin
_____________________________________________________________________________


Le quotidien national suisse Baseler Zeitung a récemment rapporté comment l'industrie éolienne allemande est potentiellement confrontée à un "abandon".

Les permis sont de plus en plus difficiles à obtenir.
C'est encore un coup dur pour l'Energiewende allemande (transition vers les énergies vertes). Il y a quelques jours, je rapportais comment l'industrie solaire allemande avait vu son travail monumental et ses investissements avaient été réduits à une infime fraction de ce qu'ils étaient autrefois " une veritable hémorragie".

Au fil des années, l'Allemagne a rendu plus difficiles les autorisations des nouveaux parcs éoliens alors que le pays est confronté à un réseau électrique instable et à des protestations de plus en plus nombreuses contre les paysages dégradés et les risques pour la santé.

Maintenant que le boom de l'énergie éolienne a pris fin, le jpournal "Baseler Zeitung" a annoncé que «la fermeture de nombreuses éoliennes pourrait bientôt entraîner une baisse de production éléctrique éolienne allemande après avoir connu des années de croissance vertigineuse.

En effet Les subventions pour les anciennes éoliennes se terminent .

Aujourd'hui, un grand nombre des 29. 000 turbines que compte en totalité l'Allemagne approchent de l'âge de 20 ans et, pour la plupart, elles sont obsolètes.

Pire: les subventions généreuses accordées au moment de leur installationvont vont bientôt expirer et les rendront alors non rentables.
Après 2020, chaque année, des milliers de ces éoliennes perdront leurs subventions , ce qui signifie qu'elles seront mises hors ligne et mises hors service.

Le Baseler Zeitung écrit:

"Dans de nombreux cas, les bénéfices ne seront pas en mesure de couvrir les coûts d'exploitation des turbines. Après 20 ans de fonctionnement, les turbines nécessiteront plus de frais de maintenance et obligeront à faire des réparations coûteuses. "

La Baseler Zeitung ajoute que près de 5700 turbines correspondant à une capacité installée de 45 Megawatts verront leurs subventions expirer d'ici à 2020.
Le quotidien suisse rapporteaussi :
"L'association fédérale allemande "Windenergie" estime qu'environ 14. 000 mégawatts de capacité installée vont perdre leurs subventions d'ici 2023, ce qui représente plus d'un quart de la capacité éolienne allemande."

Ainsi, malgré la mise en service de nouvelles éoliennes , il est tout à fait possible que la production totale d'éléctricité éolienne allemande diminue dans les années à venir, ce qui rend le pays encore moins crédible en matière de protection du climat.

Décharges des éoliennes en Afrique?

Alors qu'arrive-t-il aux vieilles éoliennes qui seront mises hors ligne?
Les propriétaires de parcs éoliens espèrent envoyer leurs débris d'éoliennes abandonnées à des acheteurs du tiers monde, l'Afrique par exemple.

Mais si ces acheteurs optent plutôt pour de nouveaux systèmes énergétiques, les exploitants de parcs éoliens allemands seront obligés de les démanteler et de les recycler - une entreprise coûteuse, rapporte le quotidien allemand.

Impossible de recycler les matériaux composites
Le problème ici sont les grandes lames, qui sont faites de matériaux composites de fibre de verre et dont les composants ne peuvent pas être séparés les uns des autres. La combustion des lames est extrêmement difficile, toxique et énergivore.
Donc, naturellement, les exploitants de parcs éoliens allemands sont très motivés à decharger les vielles machines dans les pays du tiers monde et à les laisser traiter plus tard les ordures.


Balayer les déchets et les mettre sous le tapis

Ensuite, le Zeitung de Baseler montre la mise au rebut de l'énorme base de turbine en béton armé de 3000 tonnes selon la loi allemande, doit être retirée.
Certaines de ces bases en béton atteignent des profondeurs de 20 mètres et pénètrent dans de multiples couches du sol, rapporte le Baseler Zeitung, ajoutant:
"L'élimination complète de la base en béton peut rapidement atteindre plusieurs centaines de milliers d'euros. De nombreux exploitants de parcs éoliens n'ont pas pris les dispositions correspondantes pour faire face à ces coûts. "

Déjà les exploitants de parcs éoliens contournent cette énorme dépense en ne retirant que les deux premiers mètres de la base en béton et en acier, puis en cachant le reste avec une couche de terre, écrit le Baseler.
En fin de compte, la plus grande partie de la base de béton restera enfouie dans le sol qui dservira de poubelle

La partie aérienne de l'éolienne sera alors probablement expédiée vers les pays du tiers monde.

Voici la vérité sur "l'Energiewende" de l'Allemagne et sa contribution à la protection de l'environnement et du climat!

May 10, 2018 by

https://stopthesethings.com/2018/05/10/green-energys-poisonous-legacy-millions-of-toxic-turbine-blades-destined-for-african-landfills/

Environmentalists of the kind lovingly called ‘tree huggers’ (rather than wind turbine worshippers) are finally cottoning on to the fact that the wind industry is anything but the ‘clean, green’ energy source its proponents claim it to be.

Real eco-warriors aren’t happy to bury inconvenient wind industry facts, instead, they’re furious at the fact that what the wind industry is actually burying millions of tons of toxic waste, among a list of other environmental sins.

Wind turbines don’t run on wind, they run on subsidies: cut the subsidies and once these things inevitably grind to a halt, they’ll never be replaced.

With an economic lifespan of something like 10-12 years (rather than the overblown 25 put forward by turbine makers and wind power outfits), over the next decade countries like Germany will be left with hundreds of thousands of 2-300 tonne ‘problems’ littering the landscape. With hundreds of turbines already kaput, Germans are about to be smacked with the harsh and toxic reality of their government’s so-called ‘green’ obsession.

Germany’s Wind Energy Mess: As Subsidies Expire, Thousands Of Turbines To Shut Down … Environmental Nightmare!
No Tricks Zone
Pierre Gosselin
24 April 2018

The Swiss national daily Baseler Zeitung here recently reported how Germany’s wind industry is facing a potential “abandonment”.

Approvals tougher to get

This is yet another blow to Germany’s Energiewende (transition to green energies). A few days ago I reported here how the German solar industry had seen a monumental jobs-bloodbath and investments had been slashed to a tiny fraction of what they once had been.

Over the years Germany has made approvals for new wind parks more difficult as the country reels from an unstable power grid and growing protests against the blighted landscapes and health hazards.

Now that the wind energy boom has ended, the Baseler Zeitung reports that “the shutdown of numerous wind turbines could soon lead to a drop in production” after having seen years of ruddy growth.

Subsidies for old turbines run out

Today a large number of Germany’s 29,000 total turbines nationwide are approaching 20 years old and for the most part they are outdated.

Worse: the generous subsidies granted at the time of their installation are slated to expire soon and thus make them unprofitable. After 2020, thousands of these turbines will lose their subsidies with each passing year, which means they will be taken offline and mothballed.

The Baseler Zeitung writes:

“In many cases the earnings will not be able to cover the continued operation costs of the turbines. After 20 years of operation, the turbines require more maintenance and some expensive repairs.”

The Baseler Zeitung adds that some 5700 turbines with an installed capacity of 45 MW will see their subsidies run out by 2020. The Swiss daily reports further:

“The German Windenergie federal association estimates that approximately 14,000 megawatts of installed capacity will lose their subsidies by 2023, which is more than a quarter of the German wind energy capacity.”

So with new turbines coming online only slowly, it’s entirely possible that wind energy output in Germany will recede in the coming years, thus making the country appear even less serious about climate protection.

Wind turbine dump in Africa?

So what happens to the old turbines that will get taken offline?

Windpark owners hope to send their scrapped wind turbine clunkers to third world buyers, Africa for example. But if these buyers instead opt for new energy systems, then German wind park operators will be forced to dismantle and recycle them – a costly endeavor, the Baseler Zeitung reports.

Impossible to recycle composite materials

The problem here are the large blades, which are made of fiberglass composite materials and whose components cannot be separated from each other. Burning the blades is extremely difficult, toxic and energy-intensive. So naturally there’s a huge incentive for German wind park operators to dump the old contraptions onto third world countries, and to let them deal later with the garbage.

Sweeping garbage under the rug

Next the Baseler Zeitung brings up the disposal of the massive 3000-tonne reinforced concrete turbine base, which according to German law must be removed.

Some of these concrete bases reach depths of 20 meters and penetrate multiple ground layers, the Baseler Zeitung reports, adding:

“The complete removal of the concrete base can quickly run up to several hundreds of thousands of euros. Many wind park operators have not made the corresponding provisions for this expense.”

Already wind park operators are circumventing this huge expense by only removing the top two meters of the concrete and steel base, and then hiding the rest with a layer of soil, the Baseler writes.

In the end most of the concrete base will remain as garbage buried in the ground, and the above-ground turbine litter will likely get shipped to third world countries.

That’s Germany’s Energiewende and contribution to protecting the environment and climate!
No Tricks Zone

 


1234

Haut de page
Qui sommes-nous ?