Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


livre      epaw-youtube  fed  rdp 

 

 

Échos > 2015 > Collosale victoire des indiens ZapotŤques de l'Isme Tehuantepec contre les promoteurs ťoliens qui ravagent leurs territoire!

mexico
MEXIQUE
Juchit√°n, Oaxaca

Collosale victoire des indiens Zapotèques de l'Isme Tehuantepec contre les promoteurs éoliens qui ravagent leurs territoire!

fr traduction

uk translation
voir aussi le fim de leur lutte " Somos Viento"
See also movie " Somos Viento"
1

23

 

Boletín de prensa.

Juez de Distrito en Oaxaca ordena la suspensión definitiva de parque eólico en Juchitán, Oaxaca.

16 de diciembre de 2015
El pasado viernes once de diciembre, el Juez Séptimo de Distrito en el Estado de Oaxaca otorgó la suspensión definitiva en el amparo presentado por 1166 miembros del pueblo indígena binnizá del istmo de Tehuantepec. Esta suspensión es un logro importante para los pueblos indígenas del país en la lucha por la conservación del territorio: ratifica que han existido violaciones a los derechos de nuestros pueblos, por parte de diversas autoridades, entre ellas la SENER y SEMARNAT.

Los tratados internacionales ratificados por México, el artículo 2 constitucional, la reforma energética establecen que la consulta a los pueblos indígenas en el caso de proyectos de desarrollo en su territorio, debe ser de carácter previo, libre e informado (convenio 169 de la OIT), en el caso de la consulta en Juchitán con respecto al parque de Eólica del Sur, el Estado mexicano no actuó de ninguna manera de buena fe, pues otorgó permisos y autorizaciones previas a la realización de la consulta, además de que es el primer ejercicio de consulta después de 24 parques eólicos ya instalados en la región. La consulta no fue libre porque no pudimos expresar nuestra opinión y posición durante consulta, pues fuimos hostigados y perseguidos, por nuestros mismos paisanos, que ya tenían pactos realizados con las empresas y con el gobierno municipal. La consulta no fue informada porque careció de información relativa a los impactos ni de uno, ni del conjunto de parques eólicos, sobre nuestro paisaje, los ciclos biológicos de nuestros suelos y nuestras formas de vida. El mismo James Anaya, ex relator de las naciones unidad en materia de pueblos indígenas, resaltó que el gobierno mexicano tenía serias deficiencias en cuanto a la aplicación de la consulta.

Denunciamos que, desde el primer momento en que se interpuso este amparo hemos sufrido amenazas y hostigamiento, estamos siendo vigilados y perseguidos, al punto de no poder estar con tranquilidad en nuestros domicilios y oficinas, en este contexto, la radio comunitaria Radio Totopo fue intervenida, para impedir que continuará difundiendo información necesaria para el fortalecimiento de la resistencia.

 

Pedimos a los gobiernos federal, estatal y municipal, que respete este amparo y cese en el respaldo a las empresas privadas de ocupar nuestro territorio. Así mismo, exigimos un alto a la criminalización de quienes nos encontramos defendiendo nuestro mar, nuestro viento y nuestro territorio en el istmo de Tehuantepec.

Pueblo indígena binnizá.
Uni√≥n de Cient√≠ficos Comprometidos con la Sociedad ‚Äď UCCS
Centro de Derechos Humanos Tepeyac
Fundar Centro de Análisis e Investigación

Datos de contacto:
Ricardo Ruiz Esparza
rikrdoreo@gmail.com
Tel 52863323

Cel.5564227884



23

Communiqué de presse. (traduction rapide)

Le juge de district de Oaxaca a ordonné la suspension définitive du parc éolien de Juchitan, Oaxaca.


Le 16 décembre 2015
Le vendredi 11 D√©cembre, le juge Septimo du district de l'√Čtat de Oaxaca a d√©cid√© la suspension d√©finitive du parc √©olien de Juchitan, Oaxaca. suite √† la plainte d√©pos√©e par les 1166 membres du village l'indig√®ne Binniz√° de l'isthme de Tehuantepec. Cette suspension est une avanc√©e majeure pour les peuples autochtones du pays dans leur lutte pour la conservation des terres: Il confirme qu'il ya eu des violations des droits de ces peuples, par diverses autorit√©s, y compris SENER et SEMARNAT.

Les trait√©s internationaux ratifi√©s par le Mexique, l'article 2 de la Constitution, l'√©tat de la r√©forme de l'√©nergie stipule queles peuples autochtones dans le cas de projets de d√©veloppement dans leurs territoires, doivent √™tre etre inform√©sau pr√©alable , (Convention 169 de l'OIT) et donner leur consentement et dans le cas de la consultation concernat le parc Juchitan del Sur , a d√©clar√© que l'√Čtat mexicain n'avait agi en aucune fa√ßon de bonne foi, puisqu'il a accord√© des permis avant l'ach√®vement des processus de consultation, d'autnat plus que c'√©tait en plus de que c'etait le premier exercice de consultation apr√®s que 24 parcs √©oliens aient √©t√© d√©j√† install√©s dans la r√©gion. La consultation n'√©tait pas libre carnous ne pouvions exprimer notre opinion et notre avis durant la consultation car nous √©tions harcel√©s et pers√©cut√©s par nos propres compatriotes, qui avaient d√©j√† fait sign√© des accaords avec les entreprises et le gouvernement municipal. La consultation n'a pas √©t√© libre en raison du manque d'informations sur l'impact de l'un ou de l'ensemble des parcs √©oliens sur nos paysases, sur les cycles biologiques de nos sols et sur nos modes de vie. Le m√™me James Anaya, ancien rapporteur des Nations Unies concernant dans le domaine des peuples autochtones, a d√©clar√© que le gouvernement mexicain avait commis de s√©rieuses lacunes dans la mise en Ňďuvre de la requ√™te.

Nous dénonçons le fait que depuis le moment ou cette plainte a été déposée déposée, nous avons subi des menaces et des harcèlements, nous avos été surveillés et persécutés au point de ne plus vivre en apix dans nos maisons et dans nos bureaux, dans ce contexte, la radio communautaireTotopo a contineure à emettre pour la diffusion d'informations nécessaires à la continuation et au renforcement de notre résistance.


Nous lançaons un appel aux gouvernements fédéraux, provinciaux et municipaux, pour qu'ils respecetent cette protection et qu'ils cessent cesser de soutenir les entreprises privées pour qu'ils occupent notre territoire. De même, nous exigeons la fin de la criminalisation de ce que nous défendons, notre mer, notre vent et de notre territoire dans l'isthme de Tehuantepec.

Pueblo indígena binnizá.
Uni√≥n de Cient√≠ficos Comprometidos con la Sociedad ‚Äď UCCS
Centro de Derechos Humanos Tepeyac
Fundar Centro de Análisis e Investigación

Datos de contacto:
Ricardo Ruiz Esparza
rikrdoreo@gmail.com
Tel 52863323

Cel.5564227884

23

Press release . (rapid translation)

Judge of Oaxaca District ordered the definitive suspension of wind farm in Juchitan, Oaxaca.



December 16, 2015
On Friday December 11, Septimo the District Judge in the State of Oaxaca decided definitive suspension pf Wind farm project , following a complain filed by 1166 members of the indigenous binniz√° the Isthmus of Tehuantepec. This suspension is a major achievement for the country's indigenous peoples in the struggle for land conservation and confirms that there have been violations of the rights of our peoples, by various authorities, including SENER and SEMARNAT.

International treaties ratified by Mexico, Article 2 of the Constitution, energy reform, state that the consultation of indigenous peoples in the case of development projects in their territories, must be prior to, and informed consent (ILO Convention 169) in the case of consultation in Juchitan regarding park "Eólica del Sur", the Mexican State did not act in any way in good faith, as it granted permits and prior to the completion of the consultation permits, plus it is the first exercise after consultation already installed 24 wind farms in the region. The consultation was not free because we could not express our opinion and position for consultation because we were harassed and persecuted by our own countrymen, who already had made pacts with companies and the municipal government. The consultation was not reported because it lacked information on the impact or one, or the set of wind farms on our landscape, biological cycles of our soils and our lifestyles. The same James Anaya, former rapporteur of the United Nations in the field of indigenous peoples, said that the Mexican government had serious deficiencies in the implementation of the query.

We denounce that from the first moment this complain was filed, we have suffered threats and harassment, we are being watched and persecuted to the point of not being at peace in our homes and offices, in this context, "Community Radio Totopo" was operated to prevent continue disseminating information necessary to strengthen the resistance.


We call on the federal, state and municipal governments, to respect this protection and cease support for private companies to occupy our territory. Likewise, we demand an end to the criminalization of who we are defending our sea, our wind and our territory in the Isthmus of Tehuantepec.

Pueblo indígena binnizá.
Uni√≥n de Cient√≠ficos Comprometidos con la Sociedad ‚Äď UCCS
Centro de Derechos Humanos Tepeyac
Fundar Centro de Análisis e Investigación

Datos de contacto:
Ricardo Ruiz Esparza
rikrdoreo@gmail.com
Tel 52863323

Cel.5564227884

 

______________________________________________________________________________

Historique

Mexique - Les autorités mises en échec face à l'affaire Ayotzinapa



vettina

En février, des organisations civiles ont annoncé que Bettina Cruz Velázquez, qui travaille avec des groupes opposés aux projets éoliens dans l'Isthme de Tehuantepec, avait été innocentée des accusations portées par la CFE (Commission Fédérale d'Electricité, l'équivalent d'EDF) dans une plainte à son encontre. En 2012, elle avait été arrêtée pour sa participation à une manifestation devant des installations appartenant à la CFE. En saluant le dénouement de ce dossier, Santiago Aguirre, directeur-adjoint du centre des Droits de l'Homme Miguel Agustín Pro Juárez, a souligné que le cas reste emblématique du harcèlement dont sont victimes de nombreux autres défenseur(e)s au Mexique.

Le centre mexicain de l'environnement comptabilise d'ailleurs 82 attaques contre des défenseur(e)s de l'environnement dans le pays entre début 2013 et avril 2014. 35 de ces agressions ont eu lieu dans l'état de Oaxaca, et la majorité sont liées à de grands projets éoliens dans l'isthme de Tehuantepec. C'est encore dans cette zone, à Juchitán cette fois, qu'un projet de consultation très controversé est en cours pour un projet éolien.

 

C'est dans cette r√©gion que deux personnes ont √©t√© bless√©es, le 5 d√©cembre dernier, apr√®s des affrontements √† San Dionisio del Mar entre des sympathisants du PRI (Parti R√©volutionnaire Institutionnel) et des membres de l'Assembl√©e des Peuples de cette communaut√©. Ces derniers emp√™chaient l'entr√©e du personnel de l'Institut National √Člectoral, qui avait pr√©vu d'organiser des √©lections extraordinaires. L'Assembl√©e des Peuples a d√©sign√© comme responsable de ces faits de violence le directeur de l'Institut √Člectoral de l'√©tat de Oaxaca, ¬ę qui sait que les conditions ne sont pas bonnes pour organiser des √©lections municipales, en raison des s√©quelles laiss√©es par notre combat r√©cent contre l'entreprise d'√©nergie √©olienne Mare√Īa Renovable et le conflit post-√©lectoral, avec ses cons√©quences sur le tissu social, qui s'est d√©lit√©. Le gouvernement f√©d√©ral et celui de l'√©tat veulent nommer des fonctionnaires qui r√©pondent √† leurs int√©r√™ts √† la mairie, pour d√©rouler le tapis rouge aux entreprises ¬Ľ.
En février également, des représentants de 25 hameaux des municipalités de la zone nord de l'Isthme se sont réunis. C'est dans cette région que plusieurs cas d'intimidations et de menaces de la part d'employés de Pemex (compagnie pétrolière nationale) qui préparent le terrain pour la construction d'un gazoduc qui reliera Jalipan (Veracruz) à Salina Cruz (Oaxaca) ont été signalés. Les personnes ayant participé à la réunion ont prévenu qu'elles interdiraient le passage sur leurs terres. Elles demandent en outre la réparation des dommages causés par plus de 30 sinistres ces 20 dernières années, des actions de nettoyage de l'environnement et de réparation, et des projets de développement dans la région, ainsi que d'être informées et consultées sur le projet de "corridor trans-isthme".
Dans le domaine de l'impunité, le 25 novembre a été marqué par la commémoration des affrontements entre la société civile et la police en 2006. Cela a été l'occasion de se souvenir également des 25 morts, près de 500 prisonniers, 380 personnes torturées et cinq disparues, victimes du conflit qui a fait rage dans l'état de Oaxaca en 2006 et 2007. La Commission des proches des disparus, personnes assassinées et des prisonniers politiques de Oaxaca a exigé de la nouvelle Commission de la Vérité de véritables résultats pour les habitants de l'état. Le même jour, date de la journée internationale de l'élimination de la violence contre les femmes, la problématique a de nouveau été soulevée dans l'état. Consorcio Oaxaca possède les dossiers de 344 féminicides et 122 disparitions de femmes survenus et restés impunis depuis l'arrivée du gouvernement actuel il y a 4 ans.

 

 


http://istmorebelde.blogspot.fr/2013/03/declaracion-del-10-de-marzo-asamblea.html

mexique


mexique
Nos gustaría adherirnos a EPAW:
Estimados hermanos y¬† hermanas que integran el EPAW, reciban nuestros saludos. Somos ind√≠genas BINNIZ√Ā (conocidos tambi√©n como Zapotecos) vivimos en la ciudad de Juchitan de Zaragoza, Regi√≥n del Istmo de Tehuantepec, estado de Oaxaca en el pa√≠s M√©xico, Latinoam√©rica. En nuestro territorio la tierra es propiedad colectiva, es decir, de toda la comuna, as√≠ lo decret√≥ el gobierno de M√©xico en 1964. ¬†Las centrales e√≥licas llegaron en regi√≥n en 1994 como prueba y experimentaci√≥n,¬† los estudios arrojaron que la potencialidad de la fuerza del aire¬† supera¬† a m√°s de 180 kil√≥metros por hora, el cual es excelente y sobre excelente para la producci√≥n de energ√≠a e√≥lica, la segunda regi√≥n en potencial e√≥lica en el mundo despu√©s del pa√≠s asi√°tico India que ocupa el primer lugar.

¬†En el a√Īo 2001, llegaron los proyectos de parques e√≥licos propiedad de empresas europeas como: GAS NATURAL FENOSA, ENDESA, PRENEAL, ENEL GEEN PAWER, EDF-FRANCIA, ACCIONA, EOLIATEC,GAMESA, GL GARRAD HASSAN, GRUPO BARLOVENTO, IBERIA RENOVABLES, MACQUAIRE, VESTAS y muchos m√°s. El estado mexicano pone a disposici√≥n de las empresas e√≥licas¬† nuestras tierras sin consultarnos y ¬†a los pueblos ind√≠genas de regi√≥n, violando leyes de la Constituci√≥n Pol√≠tica de los Estados Unidos Mexicanos y tratados internacionales que el gobierno de M√©xico a formado como el¬† Convenio 159 la organizaci√≥n del¬† Trabajo OIT,¬† los Derechos Universales de los Pueblos Ind√≠genas y los¬† Derechos Universales de los derechos Humanos.

Desde 2001 a este a√Īo 2014 se han instalado 15 parques e√≥licos con 1,500 aerogeneradores, han rodeado tres pueblos quedando a distancia de 800 mts a 100 mts. de los parques e√≥licos, somos 4 pueblos que estamos bajo la amenaza de ser cercados por otros parques¬† e√≥licos, el caso de nuestro pueblo JUCHIT√ĀN, la empresa espa√Īola Gas Natural Fenosa empez√≥ la construcci√≥n del parque e√≥lico FUERZA Y ENERG√ćA BII YOOXHO S.A. DE C.V.¬† de 254 aerogeneradores a una distancia de 800 metros del barrio donde vivimos, ser√° la primera de 10 parques e√≥licos que rodear√°n la ciudad de Juchit√°n.
El objetivo de las empresas eólicas es poner más de 28 parques eólicos de 6,000 aerogeneradores en una superficie de 15, mil kilómetros cuadrados.
Desde el a√Īo 2006 veniamos transmitiendo informaci√≥n sobre la invasi√≥n de los parques e√≥licos en una radio Comunitaria ‚ÄúRADIO COMUNITARIA TOTOPO‚ÄĚ, En el a√Īo 2013, el 25 de febrero nos juntamos bajo el nombre de¬† ASAMBLEA POPULAR DEL PUEBLO JUCHITECO para protestar por las medidas que tom√≥ el gobierno mexicano de entregar nuestras tierras a las empresas e√≥licas y en contra del parque e√≥lico de Gas Natural Fenosa por invadir 2,000 hect√°reas de tierra comunal en donde tenemos 7 sitios sagrados y un ecosistema de tierra h√ļmeda.¬† Desde entonces nos est√° persiguiendo la justicia mexicana, recibimos persecuci√≥n de paramilitares del gobierno mexicano, en nuestro tel√©fono m√≥vil, celular, recibimos amenazas de muerte, de secuestro y persecusion de sicarios pagados por las empresas e√≥licas espa√Īolas GAS NATURAL FENOSA Y MARE√ĎAS RENOVABLES.¬† La invasi√≥n de nuestras tierras¬† sigue, y sigue tambi√©n Nuestra lucha para parar las construcciones de los parques e√≥licos, a pesar de la criminalizaci√≥n de nuestra protesta por parte del gobierno mexicano. Por eso nos da gusto saber que en Europa¬† est√° la EPAW para hermanarnos para luchar contra los parques e√≥licos.¬†

FRATERNALMENTE
ASAMBLEA POPULAR DEL PUEBLO JUCHITECO
RADIO COMUNITARIA TOTOPO
totopo

Email de la organización:
asamblea.juchitan@gmail.com
totoporadio@hotmail.com

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________

MEXIQUE
Région: ISTMO Tehuantepec
ASSEMBL√ČE POPULAIRE DE VILLAGE DE JUCHITECO
http://istmorebelde.blogspot.fr/2013/03/declaracion-del-10-de-marzo-asamblea.html

mexique

Nous souhaitons adhérer à EPAW :
Chers fr√®res et sŇďurs qui composent EPAW , bonjour

Nous les BINNIZ√Ā autochtones (√©galement connu sous le nom des Zapotecos ) nous vivons en Am√©rique latine au Mexique dans la ville de Juchitan de Zaragoza , Etat de l'isthme de Tehuantepec , √Čtat d'Oaxaca
Dans notre pays, la terre est un bien commun , c'est que qui a été décidé en 1964 par , l' ensemble de la municipalité , ainsi que le gouvernement du Mexique;
 Des parcs éoliens sont apparus dans la région en 1994 à titre expérimental et les études ont montré que le potentiel du vent atteignant 180 kilomètres à l'heure était excellent pour la production d’électricité éolienne plaçant cette région en seconde position mondiale concernant le potentiel éolien après la Chine et l'Inde .

En plus des sociétés comme GAZ NATURAL FENOSA  des projets de parcs éoliens appartenant à des sociétés européennes sont apparus avec le danois VESTAS et et en 2001 des sociétés comme ENDESA PRENEAL , GEEN PWER ENEL , EDF -FRANCE , ACCIONA , EOLIATEC , GAMESA, GL GARRAD HASSAN , LOF GROUPE RENOUVELABLES IBERIA , MACQUARIE

L'Etat mexicain met nos terres √† la disposition des entreprises du vent sans consulter les peuples autochtones de la r√©gion , en violation des lois de Constitution des √Čtats- Unis du Mexique et des trait√©s internationaux que le gouvernement du Mexique a sign√© √† √† la Convention 159 de l'organisation du travail OIT , des droits universels des peuples autochtones et des droits universels de l'homme.

De 2001 à ce 2014, 15 parcs éoliens ont été construits avec un total de 1500 aérogénerateurs qui ont cerné trois villages

Nous sommes quatre villages du peuple Juchitan qui sont sous la menace d'√™tre entour√© par les nouveaux parcs √©oliens. l'entreprise espagnole Gaz naturel Fenosa a commenc√© la construction du parc √©olien baptis√© "FUERZA Y ENERG√ćA BII YOOXHO S.A. compos√© de . de 254 a√©rog√©n√©rateurs situ√©s √† une distance de 800 m√®tres du quartier o√Ļ nous vivons,
Ce sera le premier des 10 parcs éoliens qui entoureront la ville de Juchitán.
Le but total de cette entreprise est de construire plus de 28 parcs éoliens représentant un total de 6000 éoliennes dans une zone de 15.000 kilomètres carrés .

Depuis 2006, nous sommes arriv√©s √† faire connaitre cette 'invasion de parcs √©oliens par une radio communautaire "‚ÄúRADIO COMUNITARIA TOTOPO‚ÄĚ"

Le 25 F√©vrier2013 , nous sommes r√©unis √† juchiteco sous le nom ASSEMBLEE POPULAIRE DU VILLAGE DE JUCHITECO "contre le parc √©olien de la soci√©t√© Gaz naturel Fenosa qui va envahir 2.,000 hectares de terre commune o√Ļ nous avons 7 endroits sacr√©s et un √©cosyst√®me de terre humide

Depuis lors, la justice mexicaine nous poursuit, nous subissons les pers√©cutions de groupes paramilitaires du gouvernement mexicain, nous recevons des menaces de mort sur nos t√©l√©phones portables , des s√©questrations et enl√®vements par des sbires pay√©s par les entreprises √©oliennes espagnoles GAZ NATURAL FENOSA ET MARE√ĎAS RENOUVELABLES

fraternellement
ASSEMBLEE POPULAIRE DES PERSONNES juchiteco
RADIO COMMUNAUTAIRE Totopo
totopo

1234

Haut de page
Qui sommes-nous ?